SUSSAT

Sussat, un petit village à flanc de côteau

Le pays de Sussat, situé sur la départementale reliant Gannat à Montluçon, est pittoresque. Coteaux et vallons et bois giboyeux (sangliers et cerfs) s’y succèdent. On peut apprécier une belle vue panoramique sur les Mont Dôme et Dore au Sud et sur les Monts du Forez et de la Madeleine. Par beau temps, on peut même apercevoir le Rocher Saint-Vincent.

 

Des ruisseaux, le Grand Vallon et la Ganne qui en alimentent un troisième, la Veauce, traversent la commune. Les vents ont reçu des Sussatois différents noms : la Traverse (vent du nord), le Grand Vent (S.O.), le Chabri (N.O.), la Soulaire (S) et la bise (N.E.). «Comme je suis passionné par la géologie, je peux vous dire que les terrains sont cristallo-filiens et calcaires. Ils se prêtent bien aux cultures. Autrefois, la viticulture était présente mais il n’en reste aujourd’hui que 4 ares. Sur les coteaux bien exposés, les Sussatois produisaient il y a encore quelques années des fruits (cerises, poires, pommes). Les fruitiers conduisaient leur récolte à Saint-Eloyles-Mines et Commentry car la clientèle de mineurs était importante. Même des camions stationnés à Vicq amenaient directement à Paris les pommes et les poires Mandet.»

 

La vie du village est bien calme, Les bars, épiceries où l’on vendait de tout, la boulangerie, le charron et le tailleur ont disparu. Une petite tuilerie, en raison de la présence d’argile rouge dans le sol, a fermé avant la dernière guerre. La commune est desservie par des commerces ambulants (boulanger, épicier). Une activité rtisanale, avec un plombier chauffagiste et une petite entreprise de travaux publics, subsiste.

 

 

03 habitants vivent à Sussat alors qu’ils étaient 350 il y a 100 ans ; c’est une population à majorité de personnes âgées dont certaines parlent encore le patois, mais des familles avec enfants qui vont travailler à Saint-Pourçain, Gannat et Ebreuil habitent dans le bourg et dans les nombreux hameaux de la commune. Certaines maisons sont des résidences secondaires pour des Clermontois qui ont conservé les habitations de leurs ancêtres. 

 

 

Sussat 1

Sussat 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Lorsque j’allais à l’école dans les années trente, nous étions près de cinquante élèves dans chacune des deux écoles. Aujourd’hui l’école est fermée depuis 1964 et les quelques enfants de Sussat sont scolarisés à Ebreuil ou Lalizolle ».

 

La société de chasse, la bibliothèque bien fréquentée et une association communale pour maintenir le bar ouvert presque tous les dimanches, animent la vie locale.

 

L’église Saint-Bonnet de Sussat du XIIIe a été rénovée. Le ays dépendait de la grande abbaye de Menat. Le saint patron de la commune est Denis qui se fête le dimanche après le 9 octobre. « Sussat est un village agréable où on ne s’ennuie pas « nous confiera Monsieur Barrel, maire honoraire de Sussat, qui a bien voulu nous donner toutes ces informations sur son village.

 Propos recueilli par Christiane Méténier (Jenzat)

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau